Allée des Tilleuls

Notre Dame de Lourdes LArbret

Cette voûte végétale de 1 800 mètres relie les châteaux et les communes de Givenchy-le-Noble et de Lignereuil. Elle comprend une allée flanquée de deux contre-allées constituant ainsi un parcours de promenade privilégié à l’abri de près de 900 tilleuls. L’histoire raconte que cette allée aurait été plantée au milieu du XIXème siècle pour deux sœurs héritières des deux châteaux.

Au milieu de cette allée se dresse une tour d’allure médiévale qui domine les alentours. Il ne s’agit pas des vestiges d’un ancien château fort mais du château d’eau. Situé sur le point haut, il fut enveloppé de pierre de Baincthun pour l’esthétique puisque l’allée est inscrite à l’inventaire des sites depuis 1942. Cette allée appartient au Conseil Départemental depuis 2011. Vous pouvez vous balader et découvrir ce coin de verdure en empruntant le sentier du Loup ou le GR121.

Découvrir l’itinéraire du sentier du Loup...

  

Thièvres

Notre Dame de Lourdes LArbret

Thièvres a pour caractéristique d’être coupé par une limite départementale, on trouve ainsi Thièvres (Somme) à l’Est et Thièvres (Pas-de-Calais) à l’Ouest. Cette limite est matérialisée par la D1 qui est une ancienne voie romaine appelée Chaussée Brunehaut qui reliait Nemetacum (Arras) à Samarobriva (Amiens). Il y a ainsi deux mairies mais une seule église côté Pas-de-Calais. De style néo-gothique en brique, elle fut rebâtie en 1875.
Thièvres héberge également le point de confluence de l’Authie et de la Kilienne avant de se jeter dans la manche à une centaine de kilomètres. Cette vallée est baignée par trois cours d’eau : l’Authie, la Kilienne, et le Ruisseau St Pierre. Pour découvrir Thièvres n’hésitez pas à emprunter le sentier de la Montagne de 8 km.

Découvrir l’itinéraire du sentier de la Montagne...

 

Pierre Saint-Martin à Penin

photo peninAu pied de l’Église de Penin, se trouve une grosse pierre appelée « La Pierre Saint-Martin ». Une légende est attachée à cette pierre : le cheval de saint Martin, qui fut Évêque de Tours, aurait glissé sur cette pierre et son fer aurait laissé la trace de cette glissade. Le gré fut retrouvé par un agriculteur qui le ramèna dans sa ferme afin de débarrasser son champ. Une fois dans la ferme, les animaux du fermier tombèrent tous malades et moururent. Le fermier pensa que cette pierre était dotée d’un pouvoir surnaturel qui faisait mourir tout son bétail. Il décida de la ramener à l’endroit où il l’avait trouvée. Une chapelle dédiée à saint Martin fut construite à cet emplacement avec la pierre au centre, l'édifice fut détruit en 1685. Suite à un labour profond, en 1972, un agriculteur retrouva de nombreux matériaux de cette chapelle dont la pierre, qui fut ramenée au centre du village.

Outre, cette légende, la pierre serait un « polissoir » de 2 tonnes mesurant 1,20 m sur 80 cm. Elle aurait été utilisée par les hommes de la période du néolithique, premiers agriculteurs et éleveurs. Les marques sur la pierre seraient dues au polissage de leurs outils ou armes. Par la suite, elle aurait pu servir à des cultes druidiques.

A ce jour, cette pierre est visible au pied de l’Église de Penin.

Habarcq, village de charme

Habarcq villageVillage de charme, Habarcq a su préserver son élégance d'antan. En parcourant les rues et ruelles, le visiteur s'imprègne d'une atmosphère historique évidente. 

Les pierres semblent vouloir témoigner et montrer les stigmates des siècles qui se sont succédés. Ce village de pierre blanche offre aux yeux des visiteurs curieux quelques bijoux d'architecture tels que l'église et le château, protégés au titre des Monuments Historiques, et leur faisant face, une ancienne ferme médiévale entourée de tours massives.

D'anciennes carrières de craie ont été redécouvertes et ont servi de refuge aux populations durant les grands conflits.

Profitez d'un moment de flânerie pour découvrir ce village. 

Chapelle Notre Dame de Lourdes à L'Arbret

Notre Dame de Lourdes LArbret

A l’entrée du bois du château de Saulty, sur la commune de Bavincourt l’Arbret, se trouve un petit joyau de pierre : la chapelle Notre-Dame de Lourdes.

Elle fut construite à la fin du XIXème siècle à la demande de Maurice Colin, alors propriétaire du château de Saulty et ancien Maire d’Arras. Les plans ont été dressé par Alexandre Grigny, architecte diocésain arrageois, mais ce dernier décèdera avant l’achèvement de la construction. Il fut l’architecte de nombreux édifices remarquables, notamment à Arras l’hôtel Deusy propriété de la Chambre de Commerce et d’insdustrie et l’église Saint-Géry.

La chapelle est de style néogothique éclectique avec des proportions monumentales. Un riche décor sculpté orne l’édifice : gargouilles, culot sculpté en forme de monstre léonin, corniches, pinacles, colonettes, dome octogonal nervuré surmonté d’un lanternon… le tout édifié en pierre blanche sur un soubassement de grès.

La chapelle est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 1999 en raison de son intérêt au point de vue de l’histoire et de l’histoire de l’art.

Chaque année, le jour de l’Assomption, une messe est célébrée à la chapelle.