L'histoire de l'édifice religieux de Denier

recette

 Saviez-vous que l'édifice religieux de Denier est le fruit du labeur de ses habitants ? 

Durant des siècles la commune dépendait de la paroisse voisine et n'avait pas de lieu de culte. En 1955, les Denierois construisirent des soubassements en brique pour y accueillir un baraquement en bois. Dés 1956, l'édifice accueillit la première bénédiction de mariage. Peu à peu, année après année le bâtiment fut consolidé. En 1986, la chapelle Sainte-Thérèse prit son apparence actuelle et accueillit Marie-Odile, sa cloche.

Présence des loups dans nos campagnes

kilienne1

 Savez-vous que des loups étaient présents dans nos campagnes ?

Selon un témoignage de 1944 d'un ancien de Blavincourt, en 1852, un maçon revenant de Grand-Rullecourt fut suivi jusqu’à Blavincourt par un loup qu’il prit au départ pour un gros chien. En entrant dans la première ferme du village, il découvrit que c’était un loup d’une quarantaine de kilos. 

Grâce aux archives départementales du Pas-de-Calais, on a également retrouvé une histoire concernant un loup et une petite fille en 1694 à Barly.

Le dernier loup sur notre territoire fut tué à Lucheux en 1880. 

Mais la faune reste bien présente : renard, chevreuil, et bien d'autres animaux que vous aurez peut-être la chance de croiser au détour d'une balade.

La Chapelle du Cimetière

kilienne1

L’avis aux curieux vous emmène à la découverte de la Chapelle du cimetière de Saint-Amand. 

Située dans le cimetière de Saint-Amand, cette chapelle fut construite au début du XVème siècle. D'apparence très sobre, l'édifice est construit en pierre calcaire et se compose d'une nef et d'un chevet à trois pans.

Une fois la porte franchie, c'est une magnifique voûte en bois qui se dévoile, décorée de 15 blochets en chêne sculpté représentant une assemblée de Saints. 

Ce petit bijou de pierre qui préserve, comme un écrin, une impressionnante voûte lambrissée est classé Monument Historique depuis 1907. 

     

Pierre Saint Etton

kilienne1

Saint Etton est un saint irlandais du VIIème siècle, qui a été ordonné évêque par le pape et a eu pour mission de convertir le peuple au christianisme. Saint Etton est à l’origine plusieurs miracles comme celui où une femme qui venait de décéder suite à un accouchement fut touchée par ce Saint et se releva. 

À Bienvillers-au-Bois, Saint Etton dit une messe sur une pierre qui ressemble à un grés, cette pierre a été placée dans l’église puis par la suite elle a été encastré dans le mur à l’arrière du calvaire de l’entrée du cimetière. Cette pierre provient peut-être d’un ancien culte païen.

 

Louis Crespel

betteraveUn peu de sucre dans votre fromage blanc?

Mais au fait, connaissez-vous l'origine du sucre produit en France?
Revenons un peu plus de 200 ans en arrière... 1806 sonne le blocus continental et fait quasiment disparaître le sucre de canne du commerce européen. Les scientifiques se lancent dans la recherche et Louis François Xavier Crespel, né à Lille en pleine année révolutionnaire entend parler des premières tentatives d'extraction de sucre à partir de la betterave. En 1810, il expose le premier à Lille un pain de sucre raffiné à partir de la betterave. Il se lance alors dans l'exploitation du sucre à Lille, à Arras et bientôt dans les Hauts de France. Il devient propriétaire du Château de Saulty où il s'installe et possèdera sur 4 départements jusqu'à 8 fabriques de sucre et 13 exploitations rurales. Mais avec la reprise du commerce britannique, les avancées techniques et les rendements trop faibles, son industrie tombe peu à peu dans le déclin. A sa mort, Louis Crespel est considéré comme un "pionnier du progrés" et en 1866 un décret impérial autorise la ville d'Arras à donner le nom de Crespel à un nouveau boulevard.
Alors, si vous voyez des tas de betteraves aux bords des champs pensez à Louis Crespel...